Fátima Miranda

aCuerdas Concert-Performance

  • artist:Fátima Miranda
  • event type:Concert
  • date:07 Jul 2016
  • time:21:30
  • city/area:Marseille
  • venue:Hopital Caroline - XXXI Festival MiMi
  • country:France
  • style(s):Contemporary
  • event submitted by:Zwart, Laurian

Links

La musique, la philosophie et l’idée dramatique sous-jacentes au long de ce concert-performance font référence à la polysémie annoncée du titre en espagnol. Un heureux hasard phonétique veut qu’en espagnol recuerdos, acordes et cuerdas de toutes sortes de (souvenirs, accords, cordes) se mettent d’accord, s’accordent, s’entonnent. Dans corcordis, le cœur, où les classiques latins croyaient que résidaient les idées, les affects, les souvenirs et le talent, est la racine de laquelle aCuerdas émerge et déambule parmi les mémoires de ces deux instruments archaïques. Leurs cordes entrelacent Sones, Boléros et Baleines-Blues avec de vieux Airs de Castille, d’Azerbaïdjan et du Japon ancien.

Voix et vielle à roue, instruments nomades rédimés et réinventés à travers orient et occident, genres, styles, oralités ancestrales et traditions millénaires, transforment tout ce bagage en quelque chose de finalement nouveau et d’engagé avec l’avant-garde, nous donnant un autre goût, une autre façon d’écouter... De sentir. Fatima Miranda et Marc Egea, tous deux inclassables, osent des associations entre le populaire et l’expérimental, contribuant à subvertir et à enrichir l’écoute des initié et des non-initiés. C’est pourquoi, tout en étant surprenante, leur musique nous est familière, nous touche et nous fait chavirer.

L’usage étendu de la voix et de vielle à roue fait que dans aCuerdas les frontières entre la composition, l’improvisation et l’expérimentation s’estompent.
Tandis que la voix et les recherches de Fátima Miranda, liés aux registres profonds de l’antiquité, l’amenèrent à découvrir toujours plus de "Voix de la Voix" et à couvrir un registre supérieur à quatre octaves, la vielle à roue de Marc Egea, sortant de son bastion historique d’instrument d’accompagnement, plâne également au-dessus, de ses mille ans de vie afin d’offrir des sons inouïs.

Comme de coutume dans la poétique de Miranda, aCuerdas fait se succéder des atmosphères rituelles mélancoliques, joyeuses ou folles, qui harmonisent le quotidien et le sublime, le sacrée et le profane, avec un humour fin.

De la musique de ce duo uchronique surgit un émerveillement qui nous questionnera longtemps.